Le roi serpent de Jeff Zentner chez Pocket Jeunesse



Présentation de l'éditeur

" Quitte à vivre, autant accomplir des choses douloureuses, courageuses et belles.​"

Dill ne nourrit aucun espoir quant à sa vie future : après la fin du lycée, il travaillera – c'est sûr – à temps plein dans le supermarché du coin pour subvenir aux besoins des siens. Lydia, sa meilleure amie, s'envolera pour New York et l'oubliera vite. Il s'interdit de s'imaginer un avenir meilleur, car le sort semble s'acharner sur sa famille, où deuils et scandales se succèdent. Dill cherche même à étouffer la petite étincelle d'espoir allumée par Lydia. Mais, petit à petit, la vie reprend ses droits et le jeune homme se laisse tenter par le rêve d'une vie plus belle, ailleurs. Son destin sinueux lui prouvera que les nouveaux départs sont possibles et qu'ils sont aussi synonymes de fin. Car, pour muer et enfin se trouver, il faut accepter bien des sacrifices...


Auteur: Jeff Zentner

Editeur: Pocket Jeunesse

Parution: 7 février 2019







Voici un roman qui commence tout en douceur. L’auteur installe ses personnages, leur quotidien, leurs envies, leur vision du monde. On découvre aussi une petite ville un peu triste et grise. Rien au premier abord ne peut laisser penser que ce roman va vous retourner le cœur. Et pourtant…



Dill n’a pas confiance en lui, n’a que 2 amies et se sent seule. Sa mère qui travaille beaucoup, n’arrive plus à communiquer avec lui.


Lydia est une jeune fille pétillante et solaire. Elle veut que tous ses amis soient bien et heureux. Son rêve est sur le point de se réaliser, s’envoler pour New York pour étudier.


Travis est un garçon qui vit dans son univers. Il est un mage de roman de fantasy. Il ne s’aime pas et pense que personne ne pourra l’aimer un jour, lui l’excentrique, lui le garçon « étrange ».


Trois jeunes totalement différents liés par une amitié plus forte que tout. Voici la base du roman « Le roi serpent ».



Le livre suit plus particulièrement Dill toutefois Jeff Zentner n’efface pas à son profit les autres protagonistes car ils sont essentiels à l’histoire. Leurs vies se télescopent, une bouge, l’autre bouge et s’adapte, avec fracas parfois. C’est très émouvant. L’auteur nous offre une amitié pure et belle. Une amitié comme on a tous envie de vivre.


Malgré un démarrage assez « lent » on ne s’ennui à aucun moment. Puis les événements s’enchaînent. Il n’y a pas de réelle accélération au niveau de la narration. Par contre, les émotions vont crescendo jusqu’à l’événement qui bouleverse la donne. Notre cœur cri, on est en colère. Pas contre l’auteur, mais contre la vie. Je m’étais tellement attachée au trio qu’ils étaient réels. Il m’accompagnait dans mon quotidien. J’avais l’impression de les connaitre. En même temps ils font écho à mon adolescence et aux personnes que j’ai pu fréquenté à l’époque. Je me sentais à l’aise avec eux. Il a été difficile de les laisser à leur vie une fois la dernière page tournée. Ce roman restera longtemps gravé en moi. Et je pense que je le relirai dans un an ou deux pour retrouver mes amis.


Un des gros atouts de ce roman, en plus des personnages, est la quête d’identité passant par la filiation de Dill. J’ai vraiment adoré. J’aime la psychologie et le concept de « bagage transgénérationnel » fait partie des questionnements sur lesquels je travaille régulièrement. Jeff Zentner offre au lecteur une belle réponse (qui n’est pas la seule possible) : « nos ancêtres ne font pas de nous qui nous sommes et serons. »


Ce roman est doux/amer. Il fait autant de bien que de mal. C’est un coup de cœur. Des mots bouleversants qui touchent. Merci Jeff Zentner pour ces pages. Merci pour ce moment.

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

  • Instagram